Catharsis pédagogique

Ré(d)action #2 : réminiscences postestudiantines et résolutions antéprofessorales.

Continuer la lecture « Catharsis pédagogique »

Publicités

En mémoire

Pourquoi et pour qui écrit-on ? J’ai plaisanté une fois en disant que ce blog n’était là que pour faire rire ma mère, et c’est en partie vrai. Bon, j’écris pour faire rire et réfléchir n’importe quel lecteur, mais je n’ai pas pour autant défini d’objectif en termes de satisfaction humoristique ou de stimulation intellectuelle. À vrai dire, l’enjeu n’est pas là ; la véritable raison pour laquelle j’écris, c’est pour me relire des années plus tard. Je m’inscris, comme un autoportrait de mots qui ne dit pas son nom.

Continuer la lecture « En mémoire »

Archéographie

À force d’étudier la typographie, j’ai eu mon premier cas de typomanie : j’ai fait une pause dans la lecture d’un livre pour prendre le texte en photo et identifier la police de caractères. C’était Pour seul cortège de Laurent Gaudé, chez Actes Sud, composé de façon simple, classique mais élégante. J’ai écrit cette année un article sur la sémiologie des lettres d’imprimerie, pour la préparation duquel j’ai lu de nombreuses descriptions fleuries de ces petits signes fins ou empâtés, dénudés ou à empattements, classiques assoupis et modernes bruyants. J’ai appris que certains invitent à la contemplation extérieure, tandis que d’autres vous aspirent dans le bruissement du texte. J’ai constaté leur pouvoir d’attraction, leur qualité variable, leur histoire riche en rebondissements graphiques. Et donc inévitablement est arrivé le moment où, absorbé dans la lecture d’un bouquin, j’en suis sorti d’un coup par cette réflexion toute bête : « Qu’est-ce qu’il est beau ce titre… »

Continuer la lecture « Archéographie »