Contraction du domaine de la lutte

Je pleure le vingtième siècle. Non pas que je le regrette mais il me semble que tout le monde autour de moi l’oublie, faute d’y avoir vécu (ou trop brièvement en tout cas).

Le XXe siècle est totalement banni – j’ai cette impression –, pour toute une génération de jeunes qui sont nés avec le numérique. Pour eux, le monde commence maintenant.

C’est Enki Bilal qui dit cela dans un entretien au Monde à l’occasion de la sortie de sa dernière bande dessinée, Bug (que j’ai commencée et que je trouve vraiment chouette). Il se trouve que j’ai dit ça aussi, presque mot pour mot et à plusieurs reprises, dans différentes conversations durant ces derniers mois. Et je me suis rendu compte que si nous sommes bien plus que deux à avoir cette impression, ce n’est pas vraiment le cas dans ma génération. Personne autour de moi ne s’en fait l’écho quand j’en parle. Mes parents, oui. Certains auteurs, oui. Des experts à la télé, oui. Mes potes ? Pas vraiment.

Continuer la lecture « Contraction du domaine de la lutte »

Publicités

Le pinceau et la trompette (2) : sous la peau, le jazz

J’ai trouvé une nouvelle fois l’inspiration dans la peinture et la musique. Et j’ai déniché une poignée de notes et deux-trois coups de pinceau qui m’ont aidé à mettre des mots sur une question difficile. Continuer la lecture Le pinceau et la trompette (2) : sous la peau, le jazz