Arme de compréhension massive

Toi qui écris, connais-tu tes lecteurs ? Sais-tu qui parcours ta prose, en cherche le sens, en apprécie la tournure ? Peut-être que tu connais très bien ton public. Mais je te pose une colle : quand tu te mets au clavier pour écrire un statut, un mail, un commentaire ou même un article de blog, qui est ton tout premier lecteur ? « Eh bien le destinataire du mail, ou bien le premier internaute venu » diras-tu si tu réponds vite. « Moi, évidemment, puisque j’ai les yeux sur mon écran » diras-tu si tu réfléchis une seconde. Mais si je te dis qu’il y a encore un lecteur avant cela, avant même que tu te relises ? « Impossible » répondras-tu d’un air incrédule. Si : la machine !

J’ai écrit le petit texte qui suit après avoir expérimenté les affres de la programmation, ce moment où l’informaticien se gratte la tête en soupirant : « Ça marche pas et je sais pas d’où ça vient ». C’est là que j’ai rencontré mon lecteur le plus discret, le plus attentif et aussi le plus 1er degré qui soit (rien à voir avec vous, chers lecteurs humains). Mais malgré nos difficultés à nous comprendre, nous avons échangé, la machine et moi. Tout du moins, elle s’est fait un plaisir de pointer du doigt mes approximations de langage et mes excès de vitesse informatiques, tandis que je maudissais son excès de littéralité.

Continuer la lecture « Arme de compréhension massive »

Publicités