Le pinceau et la trompette (2) : sous la peau, le jazz

3 réflexions sur “Le pinceau et la trompette (2) : sous la peau, le jazz”

  1. Merci ! Te lire me fait chaud au coeur au regard des quelques années pendant lesquelles je t’ai sensibilisé à cette formidable musique (Bosse tes gammes !). Et au delà, offre une part de réponse à la question « pourquoi fait-on de la musique ? ». Car c’est difficile, décourageant, chronophage, obsessionnel jusqu’à l’asocialité, mauvais pour la santé (fréquentation nocturne de sous-sols insalubres remplis de vapeurs d’alcool, de tabacs et autres substances nocives), humiliant (« Et sinon, vous faites quoi comme métier ? »), ça paye pas, etc. Et pourtant…

  2. You got Jazz under your skin.
    Comment se taire, ne pas faire de commentaire après cette seconde variation sensible et profonde.
    Juste avant le solstice d’hiver, me rappeler un autre tableau , dans les tons bleus , de Nicolas de Staël , à l’entrée de ta petite école ; avoir approché la peinture de Rothko que tu apprécies ; partagé la force de l’outrenoir de Soulages , voilà
    des sensations égoïstement réconfortantes. Moi aussi j’ai envie de dire merci pour ce texte intime .
    Je suis trop proche pour ne pas être émue par ce que tu exposes de toi avec une virtuosité qui enchantera sans doute les personnes qui te connaissent d’avant ta vingt-cinquième page.
    J’ ai toujours en tête le poème des voyelles associées aux couleurs mais aujourd’hui , juste une consonne qui glisse me suffit, l’as -tu aussi vécu ? couleur, douleur, douceur.
    M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s