Les aventures du mois de juin (3)

Miles_20140601_09_19_22_Pro
Petite émotion quand même

L’année scolaire s’achève. Assis dans l’aéroport de Manchester, je lisais le Times et je me suis dit « Mon Dieu, c’est horrible. Toute cette encre qui vous noircit les doigts ! Le journal, plus jamais. » En reposant cet illustre canard à côté de la tentative de chocolat chaud qu’on vous sert dans les bars d’aéroport, cette pensée (l’année s’achève) m’est venue ; je n’en ai éprouvé aucune tristesse. Certes, je quitte un lieu magique (St Anselm), mes amis (Roke & co.), mes amours (Édimbourg), quelques emmerdes bien sûr (saleté de bus 50), mais sans regrets. J’ai vécu une année fantastique, avec des hauts et des bas mais surtout beaucoup de moments mémorables. Et je ne dis pas que je le referais, car comme Miles Davis j’essaye de ne jamais revivre le passé. Non, plutôt que de dire « Je le referais ! », je dis « Je ferais encore mieux ! ». Adieu Angleterre, étape singulière de mon petit bonhomme de chemin. Cette année d’Erasmus a été une grande mais unique expérience et je me réjouis de savoir que demain m’apportera de nouvelles expériences et de nouvelles surprises. Je ferais encore mieux, car j’ai découvert que du pas de ma porte part un chemin et que ce chemin rejoint une route, et que de là, qui sait !

« You step onto the road, and if you don’t keep your feet, there’s no knowing where you might be swept off to. » (Tolkien)

J’ai rencontré des personnes qui m’ont donné envie de voir, découvrir, questionner, voyager. J’ai fait, je le crois, la rencontre de ces gens qu’anime une soif du lendemain et de l’aventure, et qui plutôt que la communiquer, la révèlent en vous (la grammaire de cette phrase vient de me donner une migraine).

À de multiples moments de nos vies, de petits tournants s’offrent à nous. Quelquefois, ces tournants se font majeurs : poursuite d’études, nouveau pays, rencontre amoureuse, révélation musicale ou spirituelle etc. Et quand ils s’accumulent et coïncident, se pose soudain une question fondamentale. Qu’est-ce que je fais maintenant ? Tiens, balançons une autre citation, moins verbeuse celle-là :

« What are you gonna do, play with your prick for another 30 years ?! » (George Carlin)

En français : mais lâche donc ta quenouille et sors-toi les doigts du clavier ! Si on développe l’idée de base : arrive un moment où l’on réalise que tout est là, un intérêt, des ressources, des connaissances, une motivation etc. Et il y a ce petit interrupteur, qu’il faut actionner car on ne vit pas deux fois, et que toutes les conditions ont beau être réunies, le mouvement doit être imprimé au corps en attente, faute de quoi l’inertie règne et le temps passe, puis s’arrête. Cette année, c’est ce qui s’est passé. J’avais l’opportunité de partir, un niveau d’anglais suffisant, une bonne destination, assez de sous pour survivre et une réelle curiosité. Et c’est en réalisant que beaucoup de gens laisseraient passer l’opportunité que j’ai décidé de la prendre. Après tout pourquoi pas moi ? Ça a marché du tonnerre, trop de gens doués se contentent de flotter sur un bout de bois alors qu’il leur faudrait cinq minutes pour monter une voile et filer vers le large. Message que je vais me charger de diffuser le plus possible. Si vous pouvez le faire, faites-le !

Miles_20140618_16_59_08_ProConcernant l’année prochaine, je postule pour un master orienté sciences de l’information, un domaine très anglo-saxon. J’ai découvert le monde de la publication scientifique, notamment numérique, en rédigeant des dissertations cette année. J’ai immédiatement compris que je venais de mettre le doigt sur une combinaison géniale entre connaissance, science et art du langage et de la communication. Lecteur assidu, scientifique intuitif et amoureux du verbe, je suis persuadé d’avoir trouvé la filière parfaite pour moi : ce sera l’édition scientifique. Dans deux ans si tout va bien, je commencerai à souffrir travailler dans ce domaine, en bougeant d’un pays à l’autre. Les presses universitaires ont toujours besoin de jeunes imbéciles dynamiques qui sont prêts à travailler pour trois fois rien histoire d’aller découvrir un nouveau rivage. Et malgré ce qu’on dit, on a vite mis sa maison sur son dos !

Pour le blog : j’apprécie énormément ces petits moments de rédaction, où le bordel ambiant qui règne sous mon crâne s’ordonne et où s’associent les calembours, les torticolis grammaticaux et les bonnes blagues de mauvais goût, avec toujours l’envie d’écrire un texte de qualité (que le sujet en soit la pluie, le beau temps ou le sens de la vie). Je vais donc continuer ce blog mais je vais en revoir le titre, l’habillage et les thèmes. Ne serait-ce que pour faire crever de rire une fois pour toute les quelques personnes qui prennent encore le temps de me lire !


Miles_20140618_16_55_53_ProA few words for the non-French speaking people who keep checking if I ever write another post in English: it was a delight sharing my discovery of the British world with you, I may see you again next year if I’m invited by the Masked Basque to commit another jazz assault on the St Anselmians’ ears. I carried many souvenirs in my bags when I left Manchester but most of all I bring back memories of friendly, wacky, interesting people who got me through more than one rainy day. As even blind people say in your country, see you!

Publicités

3 réflexions sur “Les aventures du mois de juin (3)”

  1. eh bien, la fin d’une belle experience, le debut d’une nouvelle. C’est chouette que tu aies trouve ta voie professionnelle
    et je continuerai a te lire alors, que tu sois a Tombouctou ou a San Francisco
    Bonne route et a bientot j’espere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s